Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LA France SOUS INFLUENCE URBAINE

Les citadins ou urbains représentent aujourd’hui 85% de la population française. On parle d’une société urbanisée. Cela se traduit par une occupation du territoire particulière (urbanisation) et par une mobilité des hommes nouvelle.

Pourquoi peut-on dire que le territoire français est sous influence urbaine ?

Diaporama : un territoire sous influence urbaine

I/ Un territoire français de plus en plus urbanisé. 

A/ Un exemple : l’aire urbaine de Paris.

L’aire urbaine de Paris est composée de  plusieurs espaces organisés en auréoles:

  • Le centre-ville regroupe des populations aisées, ainsi que de nombreux services, loisirs et centres de décisions.
  • La banlieue, située à proximité du centre-ville, est un espace essentiellement résidentiel où vivent des personnes qui travaillent en ville.
  • La couronne périurbaine, plus éloignée du centre, accueille des logements pavillonnaires surtout, mais également des activités industrielles et de grandes infrastructures (aéroports, centres commerciaux, parcs de loisirs).

Cet étalement urbain entraîne de nombreuses migrations pendulaires.

L’étalement de l’aire urbaine de Paris ou périurbanisation entraîne des conflits d’usages. Les plus courants concernent la transformation de terres agricoles en lotissements ou en zone d’activités industrielles et commerciale (mitage), les conseils municipaux désormais détenus à la majorité par des rurbains… La nécessité de répondre à ces conflits d’usage amène de plus en plus de communes à envisager un développement durable avec la construction d’éco-quartiers, la création de circulation douce, la protection d’espaces verts et forestiers, la construction de lignes de transports collectifs.

B/ Des aires urbaines qui organisent l’espace français.

-          fiche de travail n°1 : faire noter les 10 premières aires urbaines françaises.

Le processus d'urbanisation a conduit à l'émergence de grandes villes regroupant l'essentiel des centres de décision et de services en France : on parle demétropolisation.

 

II/ Une population inégalement répartie sur son territoire.

A/ Un territoire ouvert.

Le territoire français est constitué de la métropole située en Europe (556 000 km²) et de territoires ultramarins. Ces derniers lui assurent une puissance stratégique (bases militaires sur tous les océans), économique (ressources de pêche dans les mers territoriales ou ZEE + ressources minières) et scientifique  (en Guyane avec la base spatiale de Kourou et en Terre Adélie surtout).

La France métropolitaine comprend une grande diversité de milieux caractérisés par une ouverture vers l’Europe et vers le monde. Les hommes qui occupent le territoire ont profondément transformé la nature pour répondre à leurs besoins. Des milieux perçus comme contraignants, aménagés par les hommes, sont ainsi devenus des ressources.

Ces atouts naturels et la mise en valeur des territoires comme du patrimoine culturel font de la France un des pays les plus visités du monde. Les milieux de la France d’outre-mer contrastent fortement avec ceux de la métropole. Le climat tropical, le relief souvent marqué (volcanisme par exemple), forment des milieux variés.

 

 

B/ Des dynamiques démographiques en lien avec les caractéristiques du territoire.

En 2013, la population française métropolitaine comptait 65 millions d’habitants et les territoires ultramarins environ 2 millions. L’étude de la pyramide des âges révèle que la population française vieillit, même si le taux de fécondité des français (2 enfants par femme) est l’un des plus forts d’Europe.

Jusqu’en 1954, on parlait de monocentrisme français autour de la capitale (« Paris et le désert français »). Dans les années 60, un organisme a été créé pour aménager le territoire ; la DATAR. Depuis on évolue vers un polycentrisme grâce au développement d’aires urbaines dispersées sur le territoire. On observe en effet un développement des villes possédant des universités, des moyens technologiques, des infrastructures de transport qui permettent leur rattachement aux flux européens et mondiaux (axes fluviaux, autoroutes, TGV). Cette mobilité nouvelle des français est majoritairement dirigée vers un arc en fer à cheval orienté vers le Sud : on parle d’héliotropisme et de littoralisation.

CONCLUSION : Faire un croquis de syntèse à partir de la problématique du début : Pourquoi peut-on dire que le territoire français est sous influence urbaine ?

La société française est de plus en plus constituée d’urbains. Cela n’est pas sans conséquences sur l’espace rural qui est peu à peu grignoté par les aires urbaines ou colonisé par les rurbains. On peut dire aujourd’hui que le territoire de la France est sous influence urbaine, car ses habitants se regroupent majoritairement dans les métropoles qui structurent son territoire.

 



 

MA REGION : L’ILE DE France

Créée en 1982 par les lois de décentralisation, la région est une collectivité territoriale c'est-à-dire un territoire géré par des élus (les conseillers généraux et bientôt les conseillers territoriaux), ayant son budget propre et de nombreuses compétences. La région Ile-de- France dans laquelle se trouve le collège est une des plus puissantes des 22 régions métropolitaines (+5 outre-mer, voir p 215) située au cœur du pays et ayant pour centre la capitale de Paris. Une loi votée cette année prévoit de les redessiner.

Quelle est l’identité de ma région Ile de France, comment s’organise-t-elle? 

I/ Une région capitale puissante avec une forte identité.

Les Franciliens se répartissent sur 8 départements s’étendant sur un relief de plaines drainées par la Seine et 2 de ses affluents, la Marne et l’Oise. La région s’organise en auréoles successives autour de la capitale de Paris où se rejoignent les voies de communication organisées en étoile. C’est une région de premier plan car elle concentre 11,7 millions des 65 millions de français sur 3% du territoire, un PIB deux fois plus élevé que la moyenne nationale, des emplois surtout tertiaires et 4 chercheurs sur 10.

II/ Une région dominée par l’agglomération parisienne et qui doit faire face à ses défis.

A/ Une ville au rayonnement national et international.

Première métropole française, Paris concentre les pouvoirs politiques (Elysée, ministères…), économiques (bourse, centre des affaires de la Défense..), culturels (Louvres, restaurants gastronomiques..). C’est aussi la première ville touristique du monde. Ces activités lui donnent un rayonnement européen et mondial de 1 er plan.

 

B/ Une ville et une région qui doivent faire face à de nombreux défis.

La région doit faire face à de nombreux défis : elle concentre 19% des français sur moins de 3% du territoire national d’où de nombreux problèmes de logement ; son cœur, Paris, est le centre d’un réseau en étoile ce qui y accentue les problèmes de transport, elle est gouvernée par un Conseil Régional qui doit obtenir l’accord et la coopération de 8 Conseils Généraux. Pour finir, elle doit permettre à Paris de rester une capitale mondiale tout en améliorant la vie quotidienne des franciliens.

III/ Une région en aménagement constant : l’exemple du Grand Paris Express.

Paris, comme la région IDF est en concurrence constante avec les autres grandes capitales européennes et mondiales. Elle est l’objet d’aménagements constants comme dans le cadre du projet Grand Paris Express. C’est en effet un projet pharaonique qui permettra de relier les banlieues entre elles, de dynamiser des pôles de développement  autour de Paris mais directement reliés au cœur de la capitale. En plus des nombreux kilomètres de voies de RER à construire, il faudra ériger 40 gares.

CONCLUSION : réalisation d’un croquis de la région.



LES ESPACES PRODUCTIFS FRANÇAIS

Il existe des logiques d’organisation de l’espace économique français. On classe généralement les activités économiques en secteurs primaire, secondaire et tertiaire (majoritaire). Mais les frontières entre ces 3 secteurs s’effacent du fait des liens de plus en plus étroits qu’ils tissent entre eux. On préfère donc parler aujourd’hui des espaces productifs intégrés à l’espace national, européen et à la mondialisation. 

*Les espaces productifs sont les différentes parties du territoire dédiées à la production de richesses.

 

Comment se répartissent et évoluent les espaces productifs français ?

I/ Quelles mutations connaissent les espaces industriels français ?

A/ Un exemple d’espace industriel : Aerospace Valley. Diaporama + FILM

  1. Un cœur = Toulouse

Toulouse, capitale européenne de l’aéronautique,  est le centre de ce qu’on appelle aujourd’hui l’Aerospace Valley. Cet espace productif est situé dans le département Midi Pyrénées en Aquitaine. L’Aerospace Valley regroupe des activités de fabrication (assemblage de l’airbus A380) et de formation, c’est ce qui en fait un pôle de compétitivité qui dynamise tout le Sud-Ouest.

 

b.  Un poids régional, européen et mondial.

Le pôle de compétitivité de Toulouse a un poids régional, européen et mondial :

-          L’Aérospace Valley est aujourd’hui au cœur des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine dans lesquelles se répartissent des établissements sous-traitants.

-           Les différents éléments de l’Airbus sont fabriqués dans plusieurs pays de l’Union Européenne : Allemagne, Belgique, Espagne, Royaume-Uni. L’avion est assemblé à Toulouse ce qui en fait la capitale européenne de l’aéronautique.

-           Il est fabriqué à partir de commandes reçues du monde entier.

 

B/ Un territoire inégalement industrialisé.

Les espaces industriels traditionnels (métallurgie, textile..) installées à l’Est, fondés sur l’exploitation des matières premières, connaissent une crise importante liée souvent aux délocalisations. Pour ces régions, l’espoir est souvent la reconversion économique.

Les espaces industriels du Sud et de l’Ouest connaissent eux un nouvel essor du fait de politiques d’aménagement régionales et nationales (déconcentration, pôles de compétitivité comme Toulouse), du développement d’activités de recherche, de la proximité et de la performance des axes de communication. Les espaces industriels les plus dynamiques restent les régions parisienne et lyonnaise.

On assiste à un certain éclatement des espaces industriels sur l’ensemble du territoire en raison de nouveaux facteurs de localisation (les entreprises ne s’installent plus près des matières premières, mais où elles peuvent recruter une main d’œuvre qualifiée dans un domaine précis).

 

 

II/ Comment les espaces agricoles se transforment-ils ?

A/ Un exemple : le blé en Picardie.

En Picardie, les agriculteurs se sont spécialisés dans la production céréalière.

L’espace agricole est composé de plaines où s’étendent de vastes parcelles (openfield) situées dans une région au climat océanique. On y pratique une agriculture productiviste c’est-à-dire à la recherche de rendements élevés ce qui n’est pas sans conséquences sur l’environnement. En outre, cette activité est intégrée, c'est-à-dire très dépendante de l’industrie agro-alimentaire régionale. Les exploitants agricoles, parfois sous contrat, travaillent avec les chercheurs et les agronomes des entreprises agro-alimentaires. Les productions sont envoyées ensuite sur les marchés européens et mondiaux.

La pression sur l’environnement amène de plus en plus d’exploitants à réduire l’impact écologique et pour certains à développer un modèle agricole différent comme l’agriculture biologique.

B/ Un territoire agricole diversifié et de plus en plus spécialisé.

La France est la 1 er puissance agricole européenne.

Les espaces agricoles sont variés. Les régions productrices de grandes cultures céréalières, ou d’élevage intensif, de cultures spécialisées, s’opposent aux territoires de polyculture  qui tend à disparaître et laisse des terres en friches. La recherche de rendements toujours plus importants a entrainé une mécanisation et une modernisation de plus en plus poussées. Les espaces agricoles sont aujourd’hui gérés à partir des directives de l’Union Européenne (PAC= politique agricole commune) ce qui leur permet d’avoir des débouchés sur les marchés européens et mondiaux. Toutefois, ce productivisme a eu de nombreuses conséquences sur l’environnement et, en réaction, se développent de nouvelles pratiques agricoles : on parle d’agriculture durable.

Agriculture durable: agriculture qui allie à la fois production suffisante pour nourrir la population, répartition équitable de la production et de la consommation sur l’ensemble du territoire et protection de l’environnement

 

III/ Comment fonctionnent et évoluent les espaces tertiaires français ?

A/ Un exemple : Disneyland Paris.

Le projet Disneyland Paris est né en 1976 mais n’a abouti qu’en 1992.

S’étendant sur environ 20 km², Disneyland comporte 2 parcs d’attraction, 7 hôtels, 1 golf, 2 centres commerciaux. Il emploie 55 000 personnes.

C’est un site touristique majeur au niveau régional, national et international (48% de visiteurs étrangers. Sa réalisation a nécessité la participation d’acteurs privés (Disney)et publics avec un investissement financier important de la région et de l’Etat notamment dans la construction d’infrastructures de transport.

B/ Un tertiaire qui façonne de plus en plus le territoire français.

Le tertiaire représente 78% des emplois en France. Les activités commerciales et administratives ont tendance à se concentrer à Paris et dans les métropoles. Les activités de transport entre les métropoles, mais aussi le long des littoraux et des voies fluviales. Enfin, les activités touristiques, en plein essor, sont diverses (culturelles, de loisir, balnéaires et tourisme vert) et s’épanouissent sur tout le territoire en fonction des atouts des différentes régions.

CONCLUSION : Comment se répartissent et évoluent les espaces productifs français ?

Fiche de travail  

Partager cette page

Repost 0
Published by