Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

AVERTISSEMENT
Cours d'histoire (rouge) , géographie (vert), éducation-civique (noir) 

Rappel : le plan de la leçon et le vocabulaire sont à apprendre par coeur, le contenu de la leçon est à savoir restituer dans ses mots.

Seul le contenu de la leçon (sans les sous-parties), les mots clés soulignés et dates ou textes repères en violet sont indiqués.

FT=fiche de travail

 

CHAPITRE 3 LA PLACE DE L’EGLISE DU XIe au XVe siècle

 

Question : Quelle place occupe la religion dans la société de l’Occident médiéval?

I) Quelle place  la religion occupe-t-elle dans la vie des hommes au Moyen-Age?

Au Moyen-Age, presque tous les habitants d’Occident sont des chrétiens catholiques. Ils croient qu’après la mort ils seront jugés et ont une conception dualiste : le Bien et le Mal, Dieu et le Diable, le Paradis et l’Enfer. C’est pourquoi ils sont angoissés par le péché et sont à la recherche de leur salut (= à être sauvés après la mort =Paradis). Pour y parvenir, ils partent en pélerinage vers des lieux de culte qui abritent des reliques (=Sainte-Foy de Conques) et respectent les  sacrements tout au long de leur vie (schéma doc. 6 à apprendre).
sacrements  : Rite sacré par lequel l’homme reçoit la grâce et se rapproche de Dieu

 

Pour donner aux hommes les moyens d’assurer leur salut, l’Eglise  est organisée de manière rigoureuse : on distingue le clergé séculier (Pape, Evêques, Curés) auprès des fidèles et le clergé régulier, qui obéit, à l’écart des fidèles, à une règle stricte, dans les monastères, sous la direction d’un abbé.
Enfin, le temps est rythmé aussi par l’église : elle est le centre du village, entourée du cimetière, les cloches scandent la vie quotidienne.   

 

Au Moyen Age, la religion occupe une place considérable dans la vie des hommes.

 

II) Pourquoi et comment l’Eglise occupe-t-elle une place centrale?

    A)  la vie monastique dans l’abbaye de Senanque

CHAPITRE 3 : LES INÉGALITÉS DANS LE MONDE

 

Question : quelles inégalités ? Pourquoi?
«la santé est un bien être physique, mental et social, et pas simplement une absence de maladies ou d’infirmités» définition de l’Organisation mondiale de la Santé

 

I) les inégalités devant la santé

 

    A) Que nous apprend la pandémie du sida sur les inégalités sanitaires dans le monde?
Sanitaire : qui concerne la santé

APPRENDRE FT 1 : la pandémie du sida et sa diffusion (correction distribuée)

 

    B) La santé : un droit inégalement partagé?

Etude de documents pages 230 à 232

L’amélioration de la santé au niveau mondial n’empêche pas de profondes inégalités.

 

            1) A l’échelle mondiale

Dans l’ensemble, la population vit mieux et plus longtemps q’hier : la durée de vie moyenne est passée de 46 ans en 1650 à plus de 67 ans aujourd’hui.
Cependant, l’étude des planisphères de l’espérance de vie, de la mortalité infantile et du nombre de médecins et de lits d’hôpitaux (pour 10 000 hab.) dans le monde nous amène aux même conclusions que l’étude de cas sur la pandémie du sida.  Il existe de fortes inégalités sanitaires et d’infrastructures médicales entre les continents, entre les pays. Celles-ci sont liées au niveau de développement et se font entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud en général.   

 

         2) à l’échelle d’un pays : les inégalités de santé en France
FT 2 : aprrendre réponses et bilan

 

    C) Pourquoi la santé est-elle la clé du développement (durable) d’un pays?

 apprendre réponses et bilan FT 3

 

II) Des inégalités face aux risques
Introduction
•à l’oral : documents d’accroche pour poser la problématique pages 250-251

 

    A) Etude d’une catastrophe naturelle aux Etats-Unis et au Bangladesh
apprendre réponses et bilan FT 4  

 

      B) Risque et développement à l’échelle du monde

 Les aléas commes les séismes, les avalanches, inondations, éruptions volcaniques ou raz-de-marée ont toujorus existé ou passent parfois inaperçus. Mais aujourd’hui, les sociétés sont de plus en plus vulnérables face aux risques naturels  : ceux-ci concernent un nombre croissant de personnes et font de plus en plus de destructions. Cela s’explique par le fait que  2/3 de la population mondiale vit  dans des zones à risques et par des activités humaines qui peuvent aggraver l’exposition aux risques (constructions urbaines, aménagements touristiques...)

 

Les sociétés sont inégales :
    -devant les risques. Les pays pauvres sont plus vulnérables car les populations sont plus exposées (déforestation, constructions fragiles...) et n’ont pas les moyens de reconstruire ce qui freine le développement du pays.
    - face à la prévention. Prévoir le risque nécessite des moyens coûteux (ex : station d’alerte sismique) dont ne peuvent bénéficier les habitants des pays pauvres souvent ignorant du danger.
    -face aux dommages causés par les catastrophes : dans les pays développés en cas de catastophe naturelle, les pertes humaines sont limitées et les dégâts matériels importants mais les moyens financiers suffisants pour y faire face (assurances....) Alors que la solidarité internationale est vitale pour aider les pays les plus pauvres qui ont eu subi des pertes humaines plus lourdes.

Conclusion du II : risques et développement durable : quels déséquilibres?
Compléter le schéma ensemble

le développement durable des sociétés passe par la réduction de leur vulnérabilité face aux risques.

 

III) La pauvreté dans le monde

 

   A) Qu’est-ce que la pauvreté?

apprendre FT 5 (schéma)

 

    B) Où se localise-t-elle?

apprendre FT 6 (carte et réponses aux questions)

Un quart de la population mondiale vit avec moins d’un euro par jour. Pour mesurer cette pauvreté, l’ONU utilise différents indicateurs : l’IDH, le produit intérieur brut (PIB) ou l’IPH (p 271) qui montrent de grandes inégalités dans le monde face à la pauvreté (apprendre réponses FT6).

 

    C) Quelles sont les conséquences  de la pauvreté sur le développement et l’environnement?


apprendre FT 7 (schéma)

 

 

 

 

 

CHAPITRE 3 :  LES ROIS ET LES SEIGNEURS (Xe-XVe siècles)

 

Question : Comment les rois de France parviennent-ils à renforcer leur pouvoir entre le Xe et le XVème siècle?

I/ Comment est gouvernée et administrée la France féodale ( XI eme – XIII eme s.) ?

    A. La société féodale
a
pprendre réponses et bilan FT 1
Après les troubles du X ème siècle, les Rois ne sont plus que des seigneurs parmi d’autres. 
Le pouvoir qui leur appartenait autrefois est entre les mains des seigneurs (ducs, comtes..) qui assurent la sécurité, rendent la justice et dirigent les territoires. Pour augmenter encore leurs pouvoirs , ces seigneurs se lient à des seigneurs moins puissants par la cérémonie appelée « hommage vassalique » (FT 1). Ils passent ainsi un contrat qui crée des obligations réciproques entre le seigneur et son vassal (p. 52) Le fief devient souvent héréditaire et les Vassaux s’émancipent à leur tour et deviennent seigneurs d’autres vassaux…C’est la société féodale (ou féodalité)où le pouvoir est émietté

Dans ce système féodal, le roi est le « seigneur suprême », suzerain de tous les seigneurs du royaume.   

 

     B. Les premiers Capétiens

 Elu Roi en 987 par les grands seigneurs du royaume, Hugues Capet est faible face à eux. Il a bien peu de pouvoir et son domaine royal est peu étendu.
Néanmoins,  il n’est  le Vassal de personne . Il a de plus  l’habileté de faire couronner son fils de son vivant, et de fonder une dynastie qui règnera en France sans interruption juqu’au XVIII siècle. Il crée ainsi une monarchie héréditaire. Enfin, le Sacre à Reims donne au Roi un caractère sacré et un prestige exceptionnel.

II/ Comment les rois ont-ils peu à peu rétabli leur pouvoir souverain ? (XIII eme-XV eme s.) ?

    A/ Philippe Auguste renforce le pouvoir royal après la bataille de Bouvines.

Philippe Auguste (1180-1223), fils de Louis VII monte sur le trône de France en 1180. Il a reconquis de nombreux territoires aux anglais après avoir battu à Bouvines, la coalition formée par Jean sans Terre le roi d’Angleterre, l’Empereur d’Allemagne Otton IV et des vassaux français insoumis (Ferrand de Flandres) le dimanche 27 juillet 1214. Bouvines fut un grande victoire du Roi de France (pages 54-55). Il en profite pour renforcer l’autorité royale en instaurant des baillis qui rendent la justice au nom du roi dans tout le royaume. Il fait de Paris le siège permanent du pouvoir royal et l’entoure d’une vaste enceinte.

apprendre réponses aux questions du devoir . 62

 

    B/ Jeanne d’Arc et Charles VII rétablissent l’autorité royale dans le royaume de France.

En 1337, le roi d’Angleterre qui possède en fiefs la moitié de la France, revendique le trône. La Guerre de Cent Ans commence alors (1337-1453).
Malgré une véritable guerre civile, Jeanne d’Arc parvient à libérer Orléans et à faire ensuite sacrer Charles VII à Reims. Cet évènement unit les français autour du roi. Après la mort de Jeanne en 1431, Charles VII poursuit la reconquête du royaume  les Anglais ne possédaient plus que la ville de Calais, finalement, en 1475, son fils Louis XI signait la paix avec l’Angleterre). Il crée la première armée de métier, payée par un nouvel impôt royal, la taille.

revoir réponses texte sur Jeanne d’Arc

Conclusion  : carte de l’Europe à la fin du XVe siècle (apprendre réponses)
L’ organisation féodale laisse  donc place à une organisation monarchique en France et dans toute l’Europe.

 

 

CHAPITRE 2 : PAYSANS ET SEIGNEURS XI-XVème siècles

 

Introduction

Après le Partage de Verdun (843)  entre les petits fils de Charlemagne, puis  les raids Vikings, les Rois de France (H. Capet élu en 987, fin des Carolingiens), d’Angleterre, ou l’Empereur du Saint Empire dirigeaient en théorie de vastes territoires. Ces royaumes sont situés à l’ouest de l’Europe. Cette région est appelée l’Occident. On ajoute «médiéval» car jusqu’au XVème siècle, la période historique est toujours le Moyen Age.
En réalité, dans cette période trouble, le pouvoir des rois , empereurs est faible et contesté par  de grands propriétaires de plus en plus autonome (les signeurs).

 Pendant cette période, 90% des habitants vivent à la campagne dans des seigneuries, dirigée par un seigneur et sont des paysans.

 

Question : Où et comment vivent les seigneurs et les paysans au Moyen Age?
I) Qu’est-ce qu’une seigneurie?

    A. La seigneurie au Moyen Age et son organisation : la seigneurie de Wismes

Apprendre FT 1 (tableau et définitions de la fiche)

La seigneurie de Wismes se situe au Nord de la France. Le document étudié date du XIV e-XVe siècle.  Il nous montre que :
-c’est un territoire peuplé où vivent les paysans ,le seigneur et habitants du château.
-peu de paysans sont propriétaires , l’activité principale est l’agriculture sur la seigneurie appartenant à un seigneur
-les paysans se partagent des tenures (terres louées), le seigneur détient le château et la réserve.
-c’est aussi un territoire sur lequel le seigneur exerce son pouvoir   

 

    B) Les relations entre le seigneur et les paysans.
Apprendre FT 2

A partir du X è s, après les troubles, les seigneurs ont acquis les pouvoirs publics des princes et exercent le droit de «ban» (=pouvoir de commander) sur leurs terres.
Ce droit donne au seigneur un pouvoir essentiellement économique : il détient les terres indispensables aux paysans, les équipements et les lieux de passage (FT 2). Sans le seigneur, le paysan ne peut pas travailler.
Il a le pouvoir juridique sur toutes les terres de la seigneurie.
Enfin, il est le seul à être armé et lui seul peut protéger les hommes en cas d’attaque, il a donc le pouvoir militaire. Lui seul peut chasser.

 

Les paysans ne vivent que du travail de la terre sont donc soumis au seigneur.
Mais ce rapport de domination s’exerce plus ou moins fortement selon les statuts des paysans : les vilains (p. 34) sont libres de quitter la seigneurie alors que les serfs (p. 35) dépendent du seigneur.
Les rapports entre les deux groupes évoluent à partir du XIIème siècle. Face à l’abus de pouvoir des seigneurs, les paysans se regroupent et s’organisent. Ils arrachent aux seigneurs des chartes (p. 34) qui définissent les droits et les devoirs de chacun.

 

II) Les conditions de vie des paysans et des seigneurs
    A) la naissance des premiers villages Xe XI e siècles
apprendre téponses et corrigé FT 3

    B) la vie des paysans
Apprendre réponses FT 4

 9 habitants sur 10 dans l’occident sont alors des paysans (vilains et serfs).
Ils  vivent dans de modestes maisons en bois et en paille.
 Ils se nourrissent de bouillie, de céréales et de pain noir.
La vie des paysans est rythmée par les travaux des champs : l’été est la saison pendant laquelle ils travaillent le plus. L’hiver est la saison consacrée à l’artisanat ou à l’entretien de l’exploitation. Chacun des mois agricoles est marqué par une activité agricole différente (FT 4). Pour travailler, la plupart utilisent des outils rudimentaires, seuls quelques-uns (les laboureurs) bénéficient d’améliorations et possèdent une charrue.
 Ils sont sensibles aux mauvaises conditions climatiques qui peuvent provoquer la famine et entraîner une forte mortalité.
Cependant, l’équipement va évoluer peu à peu : les charrues, les faux, l’usage du cheval vont se répandre et la pop va augmenter : de 6 millions d’hab en l’an 1000, la France va passer à 15 en 1300. De nouvelles terres seront conquises, des forêts défrichées.   

 

    C) La vie des seigneurs

          1. Devenir chevalier

Le chevalier est celui qui a les moyens d’entretenir un cheval et un équipement. Petit à petit, le titre de chevalier devient héréditaire. L’adoubement (p. 42) est la cérémonie qui permet au page ou écuyer de devenir officiellement chevalier. Il reçoit d’un chevalier expérimenté son équipement (éperons, heaume, épée) et la colée. Il doit désormais être à la hauteur des valeurs de la chevalerie.

Apprendre FT 4

 

         2. La vie des nobles au château
Le chevalier a des activités violentes : soit il chasse souvent avec des chiens pendant la chasse à courre ou avec des faucons, soit il participe à des tournois, véritables batailles organisées avec des prisonniers libérés contre rançon, des blessés et des morts. Il doit également participer à des guerres, nombreuses à cette époque.
 Mais il a également une vie avec les autres chevaliers qu’ils rencontrent à des banquets où les trouvères et les troubadours racontent les exploits des chevaliers dans les chansons de geste comme la chanson de Roland ou les chevaliers de la table ronde (Arthur, Lancelot). L’amour courtois est décrit dans toutes ces épopées.

Partager cette page

Repost 0
Published by