Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LE COLLEGIEN

Qu’est-ce qu’être collégien aujourd’hui ?

I / A QUOI SERT LE COLLEGE ?

A/ C’est un lieu pour étudier et échanger.

Fiche de travail n°1 

Je viens au collège pour étudier et apprendre à vivre avec les autres. J’y accrois mes connaissances et  deviens autonome. C’est ce qui me permettra  de développer les qualités nécessaires à la poursuite de mes études et de devenir un adulte responsable. Pour cela, je suis entouré de nombreux adultes (voir fiche de travail).

B/ C’est un lieu d’apprentissage de la vie en collectivité et de la tolérance.

Fiche de travail n°2 

1-      Pour vivre ensemble et respecter les autres, il faut des règles : le règlement intérieur indique mes droits et mes devoirs ; des sanctions sont prévues si je ne respecte pas les règles. 

2-      Je peux me présenter aux élections de délégués de classe et voter: je m’engage ainsi à représenter mes camarades de classe auprès des adultes.

3-      Je dois respecter l’obligation de  laïcité: il  m’est interdit de pratiquer ma religion  et  de porter un signe ostentatoire religieux dans mon collège.

La vie en collectivité n’est possible que grâce à la tolérance.

 

II/ POURQUOI ET COMMENT L’EDUCATION EST UN DROIT ET UNE NECESSITE ?

A/ Le droit à l’éducation est une conquête à poursuivre

Fiche de travail n°3 

En 1881 et 1882, Jules FERRY, ministre de l’Instruction publique rend  l'école primaire  gratuite, obligatoire et laïque pour tous jusqu'à 13 ans: l’école devient donc publique. Au cours du XX ème siècle, la scolarité s’allonge en France jusqu’à 16 ans et la mixité est mise en place dans les écoles.

 

B/ Le droit à l’éducation n’est pas toujours respecté.

Fiche de travail n°4

1-       En France, les enfants handicapés, malades ou  du voyage  rencontrent encore des difficultés pour être scolarisés.

2-      Dans les pays pauvres, des millions d’enfants, surtout les filles, travaillent pour survivre et ne vont  pas à l’école.

3-      Pourtant, des textes importants comme la Convention Internationale des Droits de l'Enfant  de 1989 affirment que chaque enfant doit recevoir un enseignement primaire obligatoire et gratuit. 

 

 


 

 

L’ORIENT ANCIEN au III eme millénaire av.JC

Du X eme au III eme siècles avant JC, c’est en Orient, en Mésopotamie, que naissent les premiers Etats et l’écriture.


Comment sont nées les premières civilisations?


I/ Comment les premiers Etats naissent-ils en Orient ?

A/ Etude de cas: la ville d’UR en Mésopotamie.

Au IV eme millénaire av JC, Ur est une cité-Etat dirigée par un roi. Ses activités agricoles et commerciales lui assurent une certaine richesse. Elle dispose d’une administration et d’une armée pour la gérer et la protéger. Les habitants de Ur ont une religion et adoraient plusieurs dieux, particulièrement le dieu-lune Nanna. Vers 2100 av JC, Ur a conquis les cités-états alentour et domine l’estuaire du Golfe Persique. Ur possède deux ports d’où elle peut importer et exporter, situés à l’intérieur de remparts pour les protéger. Elle est organisée autour d’un temple dédié au Dieu Nanna surmonté d’une ziggurat.

B/ L’écriture naît en Mésopotamie vers 3500 av JC.

Les 1 ere écritures sont nées dans l’Orient Ancien au III eme millénaire avant JC. Au départ, elle se résume à des dessins, les pictogrammes, gravés sur des tablettes d’argile. Vers 3000 av JC, les pictogrammes sont remplacés par l’écriture cunéiforme. Peu à peu, l’écriture permet de transmettre beaucoup d’informations sur le commerce, la religion et le pouvoir royal. Difficile à maîtriser, elle est pratiquée par des spécialistes, les scribes. C’est avec la naissance de l’écriture que commence l’Histoire.


II/ Quels éléments retrouve-t-on dans la civilisation égyptienne ?

A/ Les pyramides racontent la puissance des pharaons.

L’Egypte était dirigée par des pharaons puissants et riches, considérés comme des Dieux. Leur richesse provenait des impôts qu’ils faisaient payer aux paysans qui cultivaient les berges du Nil. Ils se faisaient construire des tombeaux géants qui devaient les aider dans leur voyage vers l’au-delà : d’abord des mastabas, puis des pyramides comme celle du site de Gizeh.

B/ Vers 3000 av JC, les Egyptiens inventent les hiéroglyphes.

En Egypte comme en Mésopotamie, les Pharaons ont éprouvé le besoin de garder trace de leurs décisions, de leurs revenus… Les scribes sont devenus les spécialistes des hiéroglyphes, aux ordres du pharaon.


 

MON ESPACE PROCHE : LE QUARTIER DU MAROC

Mon espace proche, c’est mon territoire. Il appartient à une commune, un département, une région, un pays, un continent, la planète Terre.  Sur une carte, ces différences de taille de carte se repèrent grâce à l’échelle. Cette échelle permet de mesurer les distances sur la carte :

Ex : l’échelle 1 : 50 000 ou 1/50 000 est une fraction = 1 cm sur la carte représente 50 000 cm dans la réalité (0,5 km).

On va donc étudier le territoire sur lequel vous vivez à plusieurs échelles : ce qu’il représente par rapport au monde, par rapport au continent européen, par rapport à la France. Mon espace proche, c’est un territoire qui s’est constitué peu à peu dans le temps et que vous parcourez tous les jours et que vous voyez sans toujours y prêter garde.  C’est  aussi des paysages. C’est votre quartier. On va partir de l’échelle mondiale pour aboutir à lui à l’échelle locale.

Quel est mon espace géographique proche, de quoi est-il constitué ?

I/ Comment mon territoire se situe-t-il dans le monde, en Europe et en France ?Obtenir des élèves qu’ils récapitulent ce qu’ils ont appris avec la fiche n°1 : «  Je vis à Champigny sur Marne, c'est-à-dire sur le continent européen, en France, dans la région d’Ile de France, dans une ville du département du Val de Marne.

-          photocopie «  se repérer sur différents planisphères »

II/ Comment me repérer dans mon espace proche ?

A/ Grâce à un système d’information géographique (SIG) : géoportail.

-          Fiche n°2 :« Mon espace proche »

-          Fiche n°3 du plan du quartier.

II/ Quels sont les paysages de mon espace proche ?

Mon espace proche est un territoire : des hommes y vivent, y travaillent, y circulent tous les jours. Il a été transformé par des travaux anciens et récents. C’est aujourd’hui une banlieue de Paris où la plupart des habitants travaillent. C’est donc surtout un quartier résidentiel situé sur les bords de la Marne.

CONCLUSION :

Mon espace proche est un territoire qui correspond à mon quartier dit du Maroc. C’est un quartier de Champigny, une banlieue proche de Paris, dans le paysage duquel j’évolue et que je connais parce que j’y vis au quotidien.


 

OU SONT LES HOMMES SUR LA TERRE ?

On estime que 7 milliards d’habitants peuplent la Terre. Mais les hommes n’occupent pas uniformément toute la surface du globe : il existe des espaces vides et des espaces pleins.

Comment les hommes occupent-ils la planète Terre ?

I/ ETUDE DE CAS :L’ASIE DE L’EST, PLUS GRAND FOYER DE PEUPLEMENT DU MONDE .

A/ Des asiatiques inégalement répartis sur leur territoire.

L’Asie de l’Est, qui comprend la Chine, est le plus grand foyer de population du monde avec près de 1,6 milliards d’habitants. Les asiatiques se concentrent majoritairement le long des littoraux et les grandes villes de l’Est des pays concernés.

B/ Une répartition des Chinois par exemple, liée à différents facteurs.

La Chine est densément peuplée à l’Est, le long de l’Océan Pacifique. L’Ouest possède des déserts humains comme le Tibet (montagneux) ou le désert de Gobi (climat aride). De plus en plus industrialisée et tournée vers le monde, la Chine est surtout peuplée sur ses littoraux où se concentrent la majorité de ses grandes villes.

En Asie de l’Est, le climat tropical qui règne sur certains territoires a favorisé depuis très longtemps l’installation des hommes. Ils y ont  développé la riziculture qui nécessite une main d’œuvre importante, tout en permettant de nourrir des densités élevées. En contrepartie, les régions désertiques de l’intérieur sont peu peuplées car elles ne possèdent pas les mêmes facteurs naturels, historiques et culturels.

II/ DES HABITANTS INEGALEMENT REPARTIS SUR LA TERRE.

A/ Des régions vides et des régions pleines.

 On constate l’existence de régions très densément peuplées et de régions vides d’hommes sur la Terre. Il existe en fait 5 foyers de population sur la planète, qui concentrent 60% de l’humanité,  sont tous situés sur des littoraux et le long de fleuves, et se sont constitués peu à peu depuis les premiers siècles de l’histoire. 

Les hommes s’installent principalement dans les plaines,  sur les plateaux, et sur les littoraux favorables à l’agriculture et aux communications. Les plaines littorales et les vallées des fleuves sont les territoires les plus attractifs attirant depuis longtemps les activités économiques.

En montagne, la pente et les altitudes élevées entraînent souvent des difficultés de mise en valeur. Pourtant certaines montagnes comme les Andes sont très peuplées. Les hommes fuient

B/ Une occupation des territoires qui change.

Les inégalités de peuplement sur la Terre s’accentuent. La croissance démographique est très forte sur certains continents, tandis que d’autres perdent des habitants. On constate que l’Amérique Latine, l’Afrique et l’Asie,  plus pauvres ont une population jeune, tandis que l’Europe et l’Amérique du Nord plus riches ont une population vieillissante. En effet, les pays riches ont les moyens de médicaliser leurs habitants ce qui leur permet de contrôler la fécondité et d’allonger l’espérance de vie des populations. Enfin, les Hommes migrent de plus en plus vers les pays riches et dans les villes.


 

LE MONDE GREC AU VIII EME ET VII EME S. av.JC

 

La Grèce est située au Sud-Est de l’Europe, sur la Mer Méditerranée. Au VIII eme et VII eme siècles avant JC, les grecs se sont installés le long des côtes et ont répandu leur civilisation autour de la Méditerranée.

 

Qu’est-ce qui fait l’unité du monde grec à partir du VIII eme siècle av JC?

 

I/ Comment la Méditerranée est-elle devenue une mer grecque ?

A/ Etude de cas : la cité-Etat de Massalia 

Massalia a été fondée par des grecs venant de Phocée au VI eme siècle av.JC : c’est une colonie totalement indépendante de sa métropole..

C’est une cité-Etat entourée de remparts. La ville comprend de nombreux monuments grecs : des temples, un théâtre et une grande place appelée agora. Elle posséde aussi un grand port de commerce et des champs alentours.

Au début les grecs de Phocée faisaient souvent la guerre aux Gaulois, mais par la suite, ils se sont mélangés à eux. A leur contact, les Gaulois se sont adoucis et ont commencé à pratiquer de nouvelles cultures : la vigne et l’olivier.

 

B/De nombreuses cités grecques sont crées autour de la Méditerranée.

La Grèce est un pays méditerranéen au climat chaud et sec. Son relief est formé de montagnes bordées de petites plaines littorales où sont cultivés le blé, l’olivier et la vigne. Le monde grec est divisé en de nombreuses citées indépendantes les unes des autres. Elles sont composées d’une ville entourée de remparts comprenant une agora et une acropole, et des campagnes alentour.  Elles sont gouvernées par des oligarchies, des tyrannies ou des démocraties. Vers 500 av JC, il y a des cités grecques tout autour de la Méditerranée et de la Mer Noire.

II/ Quelle civilisation les grecs partagent-ils ?

 

  1.  Un même mode de vie avec comme modèle les héros et les poèmes d’Homère.

Introduction du dossier p 32.

 

  1. Une même religion pratiquée dans les sanctuaires panhelléniques.

Les grecs se retrouvent dans des sanctuaires entretenus par toutes les cités grecques pour honorer leurs dieux. La religion grecque n’a pas de texte sacré. Elle est faite de prières, offrandes, sacrifices, processions, jeux pythiques au cours desquels des athlètes offrent au Dieu leurs exploits, comme dans le sanctuaire de Delphes ou lors des jeux olympiques.

Conclusion: A l’époque antique, la Grèce n’existe pas en tant que pays. La civilisation grecque est un ensemble de cités dispersées autour de la Méditerranée et de la Mer Noire, où l’on parle le grec et où on adore les mêmes dieux.

 


 

 

L’ENFANT

Problématique : que signifie l'identité de l’un enfant ? Quels sont les droits et devoirs d'un mineur ? Quel est le rôle des parents ?


I/Qu’est-ce que l’identité d’un enfant ?

A/ Il possède une identité personnelle.

Fiche n°1

Plusieurs éléments composent ce que l’on appelle l’identité personnelle comme l’aspect physique, le caractère, l’histoire familiale et personnelle.

 

B/ Il possède une identité juridique.

En France, dès sa naissance, chaque enfant est enregistré à l’état civil de la mairie où il est né dans les 3 jours qui suivent sa naissance. Il reçoit alors une identité officielle ou juridique inscrite sur son acte de naissance. Elle consiste en un nom, un ou plusieurs prénoms, le sexe, la date, le lieu et l’heure de naissance en plus de l’identité de ses parents. Cet acte de naissance permet d’obtenir des papiers d’identité officiels (carte d’identité et passeport).

On estime qu’il existe environ 50 millions d’enfants sans identité dans le monde, ce qui les condamne à ne pas pouvoir avoir d’instruction, de soins, et met leur vie en danger.


II/ Pourquoi l’enfant est-il dit « mineur » ?

A/ Parce que les enfants ont des droits vis-à-vis de leur famille et de la société.

Fiche n°2

 L’enfant est sous la protection de ses responsables légaux c’est-à-dire le plus souvent ses parents. Ceux-ci exercent ce qu’on appelle l’autorité parentale qui le protège. En effet, l’enfant a des droits spécifiques : droit d’être nourri, droit à la santé, à l’éducation, à la protection. Il arrive que des enfants n’aient plus de responsables  légaux ; ils ont alors le droit d’être accueillis et pris en charge par des institutions. C’est le juge qui seul peut prendre une décision le concernant en cas de déficience de l’autorité parentale.

B/ Parce que les enfants ont des devoirs. 

Fiche n°3 

Un enfant a aussi des devoirs à respecter. Des règles écrites ou non obligent l’enfant à se soumettre à des obligations dans sa famille, au collège, mais aussi dans la société vis-à-vis de toutes les autres personnes, enfants ou adultes, dans la rue, dans son environnement. C’est le civisme.

Civisme = avoir un comportement citoyen, c'est-à-dire respectueux des lois et des personnes.

Un enfant est sous l’autorité de ses parents qui sont responsables des dommages qu’il pourrait causer.


 

LA CITE DES ATHENIENS V eme-IV eme siècles av.JC. :Citoyenneté et démocratie.

Athènes au V eme et IV eme s. av. JC s’étend sur presque toute la région de l’Attique au Sud de la Grèce actuelle. Elle se compose d’une ville avec son acropole dédiée à Athéna, de campagnes alentours et d’un port, le Pirée, relié à la ville par les remparts : c’est une cité –Etat.

Comment vit-on à Athènes au V eme siècle ? 

I/ Les habitants d’Athènes sont unis sous la protection d’Athéna.

  1. La frise des Panathénées, une représentation de la population d’Athènes.

La procession des panathénées nous permet de constater que les Athéniens, environ 300 000 habitants, se subdivisent en deux groupes distincts :

v  Une minorité, les citoyens titulaires de droits et de devoirs ;

v  Une majorité, les non-citoyens sans fonctions politiques (femmes, métèques et esclaves) ;

La démocratie athénienne présente donc un caractère encore imparfait en raison des nombreuses exclusions de la vie politique.

 

2.      Des habitants unis autour d’Athéna. 

 La fête des Grandes Panathénées a lieu tous les 4 ans dans le but d’honorer Athéna. Elle dure huit jours.

La fête débute par des concours de poésie et de musique, suivis de concours sportifs. Le vainqueur de chaque concours reçoit une amphore avec de l’huile provenant de l’olivier sacré d’Athènes.

Une longue procession achève la fête et regroupe tous les Athéniens. Elle emprunte la voie sacrée et se rend sur l’Acropole où a lieu de grands sacrifices sur l’autel d’Athéna dont on habille la statue du péplos. La fête des Panathénées a pour but de rassembler toute la cité, de montrer la cohésion politique et religieuse des Athéniens. Ainsi, tous les habitants de la cité (commerçants, artisans, pêcheurs, paysans…) sont admis dans le défilé.

II/ A Athènes, on est citoyen avec des devoirs et des droits.

Etre citoyen, c’est participer à la vie de sa cité. Les citoyens athéniens ont des droits, mais aussi des devoirs. Ils doivent défendre la cité en étant hoplite ou rameur selon leurs richesses comme ils le montrèrent lors des batailles de Marathon (490 av JC) ou de Salamine (480 av.JC).

A Athènes, l’assemblée des citoyens se réunit sur la colline de la Pnyx 4 fois par mois. Les citoyens athéniens s’y retrouvent pour débattre. Il y a égalité de temps de parole entre chaque orateur. C’est ainsi que sont  votées les lois, la guerre ou la paix et élus les magistrats. Le vote a lieu à main levée, à la majorité des votants : c’est la démocratie.


Conclusion : Comment vit-on à Athènes au V eme siècle ?

Au V eme et IV eme siècle av.JC. , Athènes était peuplée de citoyens, de métèques et d’esclaves qui n’avaient pas les même droits ni les même devoirs.  Pourtant on y observait une certaine démocratie et une union des habitants qui rendait la cité puissante.



LA GRECE DES SAVANTS

Les Egyptiens et les Mésopotamiens sont à l’origine de nombreuses inventions et ont beaucoup observé la nature. Mais les Savants grecs essaient d’expliquer le monde de façon rationnelle sans avoir recours à la magie ou à la religion.

Comment les savants grecs ont-ils fait avancer la science ?

I/ Un exemple de savant grec : Aristote.

-          Fiche de travail n°1.

Aristote, fils de médecin, est né en 384 av.JC en Macédoine (située au nord-ouest de la Grèce et de la mer Egée). De - 367 à 347, il suit l’enseignement de Platon à l’Académie d’Athènes. À la mort de son maître, Aristote s’éloigne d’Athènes et fonde une école à Assos. En - 342 : Philippe, roi de Macédoine, le fait venir à Pella pour être précepteur de son fils Alexandre. Quand Alexandre le Grand accède au trône, Aristote revient à Athènes et y fonde le Lycée. C’est là qu’il compose la plus grande partie de ses ouvrages où il étudie la philosophie, les mathématiques, la biologie.. en se basant sur la raison. La mort d’Alexandre réveille l’hostilité du parti anti-macédonien d’Athènes. Aristote se réfugie à Chalcis où il meurt quelques mois plus tard.

II/ Les savants grecs ont déchiffré le monde en s’appuyant sur la raison.

-         Fiche de travail n°2

Conclusion :

Dès le VIe siècle av JC, des philosophes et des savants cherchent à comprendre le monde. Aidés des connaissances des civilisations précédentes, de leurs propres observations, ils s’appuient sur des explications scientifiques, fondées sur le raisonnement.

Ils explorent tous les domaines de connaissances: biologie, mathématiques, astronomie, médecine, mécanique…

Partager cette page

Repost 0
Published by